Collectage de paroles

« Le mot Humanité en contient six milliards » – Hélène Cixious

Qu’est – ce qu’un collectage de paroles ?

Un collectage de paroles peut prendre différentes formes : ateliers, débats publics, mise en place d’espaces de paroles. Ici nous défendons l’idée que c’est un outil d’interpellation des habitants et de développement des « intelligences citoyennes ». En sollicitant la mise en question, la réaction, le débat, la recherche collective de valorisation de cette parole, ces actions permettent la mise en lien de lieux, de générations, d’enjeux qui souvent restent clivés.

Les objectifs

  • Mettre en question, construire collectivement une trame pour un collectage
  • Partir de là où l’on est et construire ensemble une forme de présentation
  • Prendre place, occuper l’espace public c’est créer un espace-temps stratégique qui prend en compte la notion de passage (affichage, interpellation visuelle) ou au contraire qui développe, cherche à créer une bulle (atelier de discussion, entretien, stand…)
  • Démystifier l’intervention publique c’est prendre pied dans le monde de la communication écrite et orale (affichage, mise en valeur de la parole…) en croisant d’autres modes d’expression (photos, collages, dessins…).

Comment cela se passe ?

Le collectage, les moyens mis en œuvre ainsi que sa mise en forme sont à décider soit au préalable avec le groupe soit en court d’élaboration pour répondre à la démarche d’éducation populaire qui sous tend la philosophie du collectage. Faire ensemble, transformer ensemble en prenant en compte des avis de chacun. Construire collectivement la forme en expérimentant la prise de décision collective dans la particularité de parole de chacun-e impliqué-e dans le projet. La mise en œuvre et le rendu peuvent utiliser et croiser différents supports (enregistrement audio / transcription ou montage du matériau), affichage /porteurs de parole, entretien collectif, ateliers d’écriture, photos, expositions, recueil de textes sélectionnés, lectures à voix haute…